Cavalier King Charles

J’aimerais vous partager quelques photos de mon animal de compagnie, un Cavalier King Charles. Ce sont des chiens de petites tailles joviales et assez intelligents (enfin normalement, j’ai parfois des doutes pour mon chien … ). Ils ont été particulièrement appréciés par le roi anglais Charles VII (d’ou le nom) et utilisés par celui-ci comme attrape puce ou bouillotte vivante (rassurez vous il ne les découpait pas en bouillotte, j’ai bien dis « vivante » !). Après la Seconde Guerre Mondiale, il n’en reste que 6 à travers le monde, venant d’une même portée. Cette consanguinité a rendu la race fragile et souffrante de problème cardiaque et neurologique. Heureusement, mon chien semble dépourvu de toutes maladies pour le moment.  Voilà pour le petit historique ! Ce sont des chiens qui ne sont pas dominants, même pour les mâles (le mien est un petit gars). Très joueurs, la plupart sont cependant assez peureux (notons que c’est loin d’être le cas du mien, qui se montre parfois trop sociable envers les inconnus). Voici un diaporama lorsqu’il avait deux mois. Je n’ai malheureusement pas de photos plus récentes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et vous, avez vous des animaux de compagnies ? 

Publicités

Tuer pour manger, un acte immoral ?

           J’ai déjà publié un article sur mon régime végétarien, mais il est désormais temps d’en dire un tout petit peu plus. J’aimerais vous parler de ma façon d’appréhender le monde animal, et surtout la manière dont je conçois la cohabitation avec les autres animaux (n’oublions pas que nous en sommes nous mêmes). Il y a, et j’en suis consciente, beaucoup de lacunes dans cette façon de pensée, des points que l’on peut contredire aisément, des choses que j’ai pas encore eu le temps d’approfondir (je le rappelle ceci est un test d’essai, en gros un essai d’essai, que j’ai brouillonné en quelques minutes: je voudrais juste que vous voyais en gros pourquoi je suis végétarienne, et j’aimerais avoir vos avis – tant que ça reste poli bien sûr), ou encore des choses que j’ai du mal à expliquer, mais j’espère que vous allez réussir à comprendre tout de même.
         Je part d’un principe de base, très simple, qui est le suivant : Nous ne sommes pas supérieurs aux animaux. Je considère que l’évolution nous a fait tel que nous sommes aujourd’hui, que notre pensée humaine, notre « conscience », sont un assemblage extrêmement complexe (et en cela incroyable) de connexions entre des milliards de cellules nerveuses. De la même manière que nous considérons qu’une personne handicapé intellectuellement reste un être humain capable de penser et d’éprouver des émotions, je ne vois pas en quoi les émotions des autres animaux seraient à prendre à la légère. Les chimpanzés ont une organisation politiques, ils pleurent lors de la mort d’un jeune par exemple, ils rient, ils se battent, ils s’aiment,  ils font des échanges entre individus, ils découvrent des outils, ils apprennent de leurs ainées et j’en passe. On voit clairement ici que ce qui fait le propre de l’Homme, que l’on croyait seul être vivant capable d’exprimer des émotions, vole en éclat. Nous pouvons comprendre le chimpanzé car il a comportement similaire au notre, mais ce n’est pas parce que nous n’observons pas ces comportements chez tous les autres animaux que leurs émotions ne sont pas exprimées d’une manière que nous ne sommes pas à même de pouvoir comprendre. L’une des émotions les plus fortes est la peur. La peur de la mort est la condition de la survie des êtres vivants, et cette peur résulte d’un réflex biologique acquis par tous les animaux (sans quoi leur espèces ne pourraient avoir survécu jusqu’à nos jours). Lors des abattages d’animaux, des transports de bétails et j’en passe, n’imaginez pas que les animaux ne ressentent pas cette peur : elle est bien présente, malgré tous les « soins » que prennent les professionnels pour la diminuer (lumière bleue etc…). Puisque c’est un supplice qu’il est immoral d’appliquer à des Hommes, en quoi seraient-ils plus moral de l’infliger à des animaux ? De surcroit pour la futile raison du gout (puisqu’il a été maintes et maintes fois prouvé que ne pas manger de la viande serait au contraire meilleur pour la santé de l’homme). Mais je reconnais en effet qu’il est tellement plus simple de penser que la douleur et que la peur n’existe pas chez les animaux, qu’il est tellement plus confortable de ne pas se poser de questions que de nombreux Hommes ne chercheront pas une vérité autre que celle qu’on leur a dicté.
        Il existe, comme vous le savez surement, une échelle des priorités pour l’Homme : Si celui-ci n’est pas assuré de sa sécurité, de sa survie , alors il ne prendra le temps de penser. Ainsi il est normal et sans doute nécessaire que les humains ne bénéficiant pas de conditions propices à la libération des contraintes qui pèsent sur l’Homme ne se préoccupe du meurtre des animaux. Je doute que les gens dans le besoin s’inquiètent de la souffrance des animaux : et j’aurais fais pareil à leur place. Mais je suis dans une maison propre, j’ai de quoi vivre confortablement, alors oui, j’ai le temps de me préoccuper de ça. Si les émotions sont loin d’être le propre de l’Homme et que l’intelligence est aussi présente chez tous les animaux mais sous différentes formes, je pense que nous sommes arrivés à un point de notre civilisation ou  besoins biologiques et besoins moraux peuvent être séparés. Je m’explique : Le chat joue avec la souris sans même parfois la manger, et l’Homme tue. Peut-on alors dire que le chat est méchant et immoral ? Non, certainement pas, il serait absurde de le penser. Ce qui différencie ces deux actes, c’est tout simplement la conscience de son action. Le chat n’a pas conscience qu’il torture la souris. Il s’amuse, c’est tout. Vous me direz, l’Homme mange, c’est tout. Certes, l’Homme mange, mais si il s’intéresse quelque peu au monde qui l’entoure, il sait aussi d’où provient la viande , et comment elle est obtenue. Si il s’est posé les questions dont j’ai parlé dans le paragraphe précédent, et puisqu’il possède la capacité de distinguer le bien du mal (à noter que les animaux aussi, il faut alors comprendre que cette notion est interne à chaque espèce ), la conclusion suivante est une nécessité logique : Pour l’Homme vivant confortablement, il est immoral de tuer pour manger, de faire souffrir pour manger de la bolognaise (immoral puisque cela amène une souffrance, voir paragraphe précédent), alors que pour le chat , faire souffrir une souris est un acte dénué de toute compréhension des douleurs et émotions infligées. Dans la mesure ou tout Homme est doué de raison, ( cependant cela ne signifie pas que tout Homme fait acte de raison), tout Homme devrait donc parvenir à cette conclusion : tuer pour le gout est immoral.
         Voilà globalement un premier jet, non relu (je ne me relis pas sur ce genre de chose, sinon je finis pas ne pas le publier ) , et j’en ai conscience un peu brouillon. J’attends vos réactions (bien sûr, pas la peine de m’attaquer je ne répondrais pas à ce genre de provocation – PS : je prends parfois du temps à répondre à un commentaire, donc si je réponds pas ce n’est pas forcement que je ne veux pas répondre, juste que je n’ai pas le temps ou que je ne l’ai pas encore vu).

Jeux en ligne

       Je l’avoue, j’ai succombé à certains jeux en ligne.  Je le reconnais, ces jeux sont un peu puérils. Ma petite sœur est inscrite dans les mêmes que moi, et pourtant nous avons plus de trois ans d’écarts. Il faut croire que je dois être mentalement retardé ? En tout cas, je ne peux réfuter mon attirance contre nature pour ces jeux en ligne…

  • MICROPOLIA

micropolia.png

Le Jeu : Le but est de mener son avatar, un pol, le plus loin possible dans la vie. Un an dure trois jours. Tous est fait pour ressembler à la « vraie » vie ( mais c’est loin de l’être, bien sur,

mon enfant.png

Mon premier enfant (pas encore né)

il faut savoir faire la différence ). On peut faire des études, devenir président, ministre, éboueur, journaliste, gangster, dealer, il y en a pour tous les gouts. On peut se marier ( mariage homo autorisé ), avoir des relations hors-mariages, avoir des enfants, acheter du savon, des gilets pares balles ( ou des préservatifs, pour ceux qui ne souhaitent pas d’enfants), adopter une petite fille, boire de la bière, devenir styliste, se promener dans les rues de la mafia, déclarer ses impôts, recevoir des allocations chômages, et bien sur, mourir. La liste est longue !mon pol.png

Information : Il y a des dizaines de villes fictifs du même groupe, comme stéréopolia, mais les joueurs ne sont pas interconnectés. Je suis donc sur micropolia.

Point positif : Une nounou (un joueur comme vous et moi ) peut prendre en charge votre pol pendant les périodes scolaires ou une absence, moyennant une petite somme d’argent (du faux, évidemment). Et enfin, c’est un jeu gratuit. On peut acheter des pièces pour avoir des privilèges, mais ce n’est pas indispensables.

Point négatif : Une faut avoir un certain âge pour faire certaines choses, ce qui empêchent parfois de valider des objectifs pour changer de niveau ( Exemple : acheter une patate de drogue, impossible avant 21 ans ). Je trouve aussi parfois gênant les joueurs qui déclarent vraiment leur flammes à mon pol : on est dans un jeu là, et j’avoue que parfois c’est flippant. Le graphisme est pas top, mais c’est un jeu gratuit.

Mon compte : Je suis un gars et je m’appelle Westeros Snow. Je sais, j’ai un look pour le moins étrange. Mais le coiffeur, c’est  trop cher pour moi. (CF photo de profil à droite …)

  • FORGE OF EMPIRES

foe.png

 

Le jeu que beaucoup connaissent sans doute, avec toutes les pubs à la télévisions, il est difficile de le manquer. J’ai voulu essayer, et finalement, ce n’est pas si désagréable. J’y ai même pris gout.

Le but : Traverser les différents âges ( bronze, hauts moyen-âge, ère postmoderne etc…) en faisant fructifier son territoire. Gagner des batailles, rechercher des technologies, faire travailler ses habitants, assurer leur bonheur ( de toute façon, on est obligé sans quoi ils ne produisent rien), construire son armée et s’enrôler dans une guilde, voilà de quoi faire grandir son royaume.

tour age du bronze.png

Tournoi Joueur contre Joueur

Information : Il y a plusieurs serveurs avec plusieurs mondes. Je suis dans le monde Brisgard, et je ne peux interagir qu’avec les joueurs de ce monde.

Points positifs : De quoi passer ses nerfs dans les batailles, et le choix aussi de ne pas en faire. Par le commerce ou par la guerre, il suffit juste d’arriver à ses fins, peut importe le chemin. De plus, si nous sommes attaqués, notre armée de défense ne meurt pas dans notre « stock », elle est remplacée automatiquement, et notre cité vaincue ne peut pas être détruite. Uniquement un bâtiment de production est pillé. C’est un jeu gratuit, même si parfois le besoin de diamants payant se fait plus ressentir que dans le jeu précédemment présenter.

Points négatifs : C’est un peu répétitif à la longue, on se lasse. De plus, les diamants sont parfois bien pratiques, or, les joueurs lambdas qui ne payent pas n’en ont pas beaucoup. L’interaction entre les joueurs est quasiment inexistante.

ma cuté.png

Ma cité ( Âge du Fer )

Mon compte :

littlefinger.gif

Profil.png

Mon pseudo est WesterosSnow, et le nom de ma cité est Westeros. J’ai choisi cet avatar car il me fessait penser à Littlefinger (Petyr) dans Game Of Thrones, vous ne trouvez pas ? Bon, d’accord, la ressemblance est très lontaine, mais bon, c’est mieux que rien…

Et vous, à quels jeux êtes vous inscrits ? Que pensez vous des jeux en lignes ?