Végétarienne et fière de l’être

vfl_logo.png

     J’ai pensé qu’il serait intéressant de publier un article sur le régime végétarien, en expliquant mon parcours personnel. Depuis toute petite, je n’aime pas la viande et le poisson. J’ai toujours rechigne à en manger dans les repas de famille, à la cantine, comme à toutes les fêtes. Bien sûr, une enfant est obligée de se nourrir de la façon dont le souhaitent ses aînés. aimez_moi_ne_me_mangent_pas_conception_de_vache_badge_rond_5_cm-rd0a1ee3c3f314455815d1a538a75842d_x7j3i_8byvr_324Heureusement, mes parents ont vite compris que cela ne servait à rien d’insister. J’ai donc arrêté de manger de la viande du type poulet, bœuf, et je ne sais même plus le nom du reste, avant la fin du primaire. A part le mercredi, ou je mangeais chez mes grands-parents, car je n’avais pas vraiment le choix. Dés la 6 éme, j’ai arrêté aussi chez eux, après quelques disputes bien nourries. En 5éme, je ne mangeais plus de bonbons avec de la gélatine de porc, et j’étais presque végétarienne. En effet, je me forçais à manger, chez les invités, des aliments tels que le jambon ou de la viande hachée. En 4éme, je suis partis deux mois en Allemagne, et je refusais de manger plus que des lardons. Mais j’étais obligé : j’avais prévenu la famille, mais ils ne pensaient pas possible de ne pas manger de viande du tout. Pour eux, les lardons n’étaient pas de la viande. Donc, j’ai dû en manger, peu, bien sûr, et avec de grandes grimaces, restant tout de même polie pour que mon séjour ne se transforme pas en cauchemar. De retour en France, je n’ai plus mangé de viandes du tout, ni de poisson bien sûr.

Image + phrase Ici

Quand vous devez expliquer pour la 32.343e fois (depuis le début de l’année) pourquoi vous ne mangez pas de viande..

15

Ce sevrage complet m’a énormément réjouit.  Depuis la 4 ème, je n’ai plus jamais ingurgité aucune chair animale. En 3 éme, le médecin s’est aperçu de carences dans mes analyses : cela pouvait amener à des problèmes rénaux, à l’hôpital et devenir très grave. J’ai tout de même continué mon régime végétarien, mais en le faisant correctement. A vrai dire, ceux qui disent que ces régimes sont mauvais pour la santé, ont tord : ils ne sont pas bons que si on ne les fait pas correctement. Il ne suffit pas de manger la même chose, moins la viande, pour compenser. Des céréales, des apports en protéines comme dans le tofu sont nécessaires. Finalement, ma carence s’est résorbée quelques mois plus tard (merci tofu !). Cependant, je fais depuis de l’hypotension, et je ne sais pas si c’est lié à cette ancienne carence. De toute façon, ce n’est plus dangereux et ne met pas ma santé en péril. 

Je vis très bien d’être végétarienne, je ne suis jamais tentée de manger de la viande, et je ne me souviens plus du gout. Je mange des produits de substitution, qui n’ont pas le même goût que la viande, d’après ma famille,83882470.jpg tel que les soycisse, les cordon-bleu tofu, les crocs tofu, du salami tofu, etc. Tous ces produits sont gras, et je ne les mange pas quotidiennement, c’est évident. Pour le reste, c’est tarte aux brocolis, au navet, au curry, gratin, etc., que je ne fais pas moi-même. Je suis une quiche en cuisine, et j’ai intérêt à m’améliorer si je veux continuer à l’université ! De plus, j’aimerais devenir végane. Même si j’aime le fromage, je sais que j’arriverais à m’en passer, de même que les œufs. Pour le moment, je ne souhaite pas imposer ce régime encore plus difficile à ma famille. Être végétarien a de gros impacts sur la santé personnel mais aussi sur celle de la planète, comme vous pouvez vous en douter. Ce sont 95 vies/ans sauvées pour chaque personne végétarienne/végane, des tonnes de CO2 en moins ( Surtout pour le régime végane. En effet, les œufs et le fromage, présents dans le régime végétarien, demandent beaucoup de transport, de nourriture, etc.).  Et pour la santé personnelle, Extrait du site de l’association végétarienne de France

La recherche a montré que les végétariens sont moins susceptibles de souffrir d’obésité, de maladies cardio-vasculaires, d’hypertension artérielle, de diabète (type 2), d’hypercholestérolémie, de certains cancers (côlon, prostate), de maladies du côlon (diverticulites), de polyarthrite rhumatoïde, d’ostéoporose, de constipation et de calculs biliaires. À quoi l’on peut ajouter une présomption d’effet bénéfique pour le cancer du sein, la fibromyalgie et la dermatite atopique.

C’est aussi un état de conscience, même si tous ne le comprennent pas. Je remarque que de plus en plus de gens sont des végétariens/véganes « imposteurs », qui soutiennent d’être végétarien, tout en avalant goulument du jambon, parce qu’après tout,  » ce n’est pas vraiment de la viande ». Ce genre de réaction m’énerve : cela donne une mauvaise image de ceux qui font réellement des efforts pour sauver la planète et sa biosphère animale ! Pas étonnant que personne ne les prennent au sérieux, et parfois, les amalgames vont bon train. La France est encore un pays très traditionnel, par rapport à l’Allemagne, qui accepte facilement ces régimes ( à part la famille de ma correspondante … ). Il est fréquent de croiser des végétariens, ou véganes, là-bas. Même les cantines scolaires proposent des menus adaptés !

carte-europe-vegetarien

Site : vegactu.fr

Chaque jour, dans ma cantine française, je suis face à des légumes fades et immangeables, à de la viande à toutes les sauces et parfois mélangées aux entrées ou au plat, à des pâtes grasses et luisantes. Je ne mange donc qu’une pomme, et difficile dans ce cas de tenir jusqu’à 18 heures, surtout le vendredi, après 3 heures de DS ( voir 4 parfois ). Finalement, j’attends avec impatience l’université, qui symbolise pour moi la liberté culinaire.

vegetarien.png

J’adore ce cartoon, il est trop drôle !

Et vous, avez vous déjà eu envie de devenir végétarien/végan ? L’êtes vous devenu ?

 

Publicités

5 réflexions sur “Végétarienne et fière de l’être

  1. Je n’ai jamais voulu/été végétarienne, mais je respecte totalement, et ça ne me gêne absolument pas de ne pas manger de viande pendant un moment – mais je ne suis absolument pas végétarienne.
    Je lis ton article, et j’ai du mal à comprendre comment on peut dire que le jambon est de la « fausse viande »…
    Je comprends les raisons qui peuvent pousser à adopter ce régime ; pour ma part, je tente de favoriser les origines locales, du genre on sait que les animaux sont vraiment élevés dans de bonnes conditions et pas en enclos, mais ce n’est pas toujours simple à vérifier, et c’est souvent un coup bien plus élevé. Toutefois, je fais en sorte de manger moins de viande, car deux fois dans la semaine, c’est suffisant.

    En tout cas, je te souhaite bon courage. L’Université va effectivement être bien mieux au niveau des repas 🙂

    Aimé par 1 personne

    • J’ai lu et commenté ton article hier , alors que je venais de commencer à rédiger le mien, je ne sais pas si tu as vu mon commentaire ? Ton article est très instructif, les données en fin d’article sont vraiment intéressantes. Bonne année 2016 au fait 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s